Très Cher Frère... le Blog BD

Le Blog Bd de Nanako (et des autres aussi!)

20 mars 2011

Une Pensée pour le Japon

japon

Pas de strip cette semaine, mais un petit hommage aux victimes du séisme-tsunami-nuage radioactif.

Posté par Mariko Shinobu à 08:00 - Infos - 4 mots vengeurs laissés dans le casier de Nanako - Permalien [#]
Tags : , ,

13 mars 2011

Encore du recyclage de vieux truc....

27 février 2011

Hors-Série: Ikeda se remet au boulot

Ikeda_au_boulot_

Non mais c'est vrai toutes ces révolutions. Sans compter que Pascal Ory s'est permis une petite comparaison entre Marie-Antoinette et la femme de Ben-Ali lors de la conférence d'Angoulême.

13 février 2011

La Belle et les Clochardes

onii

06 février 2011

Comme c'était la Chandeleur mercredi...

...j'ai ressorti mon vieux strip de la Chandeleur (bon, je suppose que quand j'aurais passé tout le stock de vieilleries, je serais bien obligée d'arrêter!)

02 février 2011

Riyoko Ikeda à Angoulême, des vidéos

Première réponse (script publié sur le site du FIBD):

Auparavant, l’Histoire française, je ne la connaissais que de cette manière : Marie Antoinette a vécu au château de Versailles, elle aimait le luxe, elle a plongé les finances publiques dans le déficit, elle a été décapitée. Et c’est tout. Quand j’ai lu Stefan Zweig, j’ai été touchée par la dimension humaine de cette femme. A ce moment là, j’ai environ vingt ans, je me dis que je veux en faire une histoire, et je garde le titre dans un coin de ma tête. Dix ans plus tard, je commence la série sous la forme de manga.

Deuxième réponse (de tête parce qu'elle n'est pas dans le script du FIBD):

Ikeda sama fait référence sans les citer à ses oeuvres précédentes, qui lui ont surtout à acquérir suffisamment de popularité pour pouvoir faire une oeuvre plus personnelle. Un jour, son éditeur lui a dit que ça y est, elle était célèbre, et qu'elle pouvait se le permettre. C'est pour ça qu'elle ne s'est lancée dans la création de La Rose de Versailles qu'à ce moment-là.

Troisième réponse (de tête toujours):

Elle raconte qu'elle avait surtout en tête son public, des adolescentes à qui il fallait présenter cette époque et des choses plus difficiles de façon abordable. D'autre part, il y avait des sondages chaque semaine sur les épisodes des manga en pré-publication dans Margaret, et qu'il lui fallait toujours être en première place, sinon la série risquait de s'arrêter. Il fallait clore les chapîtres par des moments climactiques pour générer du suspens, et le personnage d'Oscar a été aussi créé pour rentrer dans ce processus de popularisation et mettre plus d'action.

 

Mon autographe en live:

 

Et la vidéo officielle du FIBD:

30 janvier 2011

Compte-rendu Riyoko Ikeda à Angoulême


Voici donc notre compte-rendu de la conférence de Riyoko Ikeda au Festival d'Angoulême, par vos intrépides dessinateurs préférés, Mariko et Nikko!


Sans_titre_1

Déjà pour commencer, on vous met la haine avec la photo de presse officielle de la rencontre, où on nous voit tous les deux avec Ikeda-sama:

Samedi 29 janvier, 7h15, nous prenons la voiture au départ de Châteauroux direction Angoulême. On essaie d'arriver un maximum en avance vu que Lona a dit qu'il allait falloir faire la queue pour les pass' et la conférence, et que quand même faudra aussi réussir à se garer.

9h30, on se marre bien parce qu'on vient de passer devant le panneau du village Arnac la Poste.

9h47, voiture garée, pas le moindre embouteillage, et en plus ya une navette gratuite pour aller au bâtiment Castro! Trop facile! Mais bon faut faire la queue pour les pass' et Nikko n'a pas acheté son billet en pré-vente.

scan_049

10h, queue monstre devant le bâtiment Castro! On flippe un bon coup, on a même pas encore nos pass'.

10h15, je remonte au bâtiment Castro après avoir pris mon pass' au Musée de la BD, histoire de commencer à faire la queue pendant que Nikko attend pour acheter son billet. Queue monstre disparue: en fait c'était la queue pour la conférence d'avant, et maintenant ya tout juste une vingtaine de personnes qui attendent devant la salle Nemo pour voir Riyoko Ikeda:

019

11h15, après avoir bu un coup et avoir fait un dessin, on se fait interviewé par la chaîne japonaise NTV!! On en profite pour faire plein de pub au site!!

11h30, on commence à entrer dans la salle, ça pousse un peu, mais on chope des places au 3ème rang (nous qui n'espèrions même pas approcher Ikeda-sama à moins de 20 mètres!!).

11h35, la salle s'agite, Ikeda-sama fait son entrée. Ma première pensée: "Mais, elle a l'air trop jeune pour être elle!"

021

11h40, après que ça ait flashouzé dans tous les sens, et que les cartes mémoires soient déjà à moitié pleine, la conférence commence. Bon on a pas pris de notes, mais le Festival d'Angoulême a déjà mis en ligne tout le script de la conférence ici! En attendant, les photos:

002

Essais micro:

003

004

005

006

007

On trifouille encore...

009

Nikko avec Ikeda sama au fond:

008

Moi avec Ikeda sama au fond:

029

Encore des préparatifs:

031

Le regard de la mort qui tue, mode Evil Riyoko Ikeda on!

035

Mais après ça va mieux:

036

Beaucoup mieux même:

010

Et on boit un petit coup:

045

Et la conférence commence:

011

013

049

057

060

061

067

069

Attention, là c'est plus pour les novices:

070

071

Et on montre la joulie Légion d'honneur (quelques mots à ce sujet: la Légion d'honneur est une médaille créée par Napoléon pour récompenser ses soldats. Aussi, lorsque l'Ambassadeur de France a remis la Légion à Ikeda sama, il lui a dit que c'était Napoléon qui l'a remercié pour son travail sur Eroica).

015

Après la conférence, il reste quelques minutes pour des questions au public. Je me hisse de toute ma hauteur, la main en l'air à la Hermione Granger, fébrile, le regard suppliant! C'est qu'il faut pas se louper, hein? Ya que 3-4 personnes qui pourront parler!

Comble de joie, je suis choisie en premier (au nez et la barbe de Lona, sumimasen). Ma question porte sur la ressemblance frappante entre Oscar, Rei, Julius et Claudine. Je voulais savoir si on devait le prendre comme une coincidence, ou si c'est parce que comme elles mourraient toutes, elle voulait continuer à les faire revivre d'une certaine façon.

Bon, je ne sais trop si c'est à cause de la traduction, mais sa réponse était un peu à côté de la plaque. Si mes souvenirs sont exactes, elle m'a dit que le personnage de Claudine était un personnage réel, qu'on pourrait appeler un hermaphrodite, un coeur d'homme dans un corps de femme. Bon après la traduction s'emmêlait un peu, mais ce que j'ai retenu, c'est qu'Ikeda sama semblait très attachée à ces personnages androgynes, qui reflètent selon elle la situation des femmes au Japon dans les années 70, quand elles commençaient à travailler et à ne plus respecter le schéma "marie-toi, occupe-toi de ton mari, fais des enfants et le ménage".

Après ça, il y a eu une dizaine de minutes pour qu'Ikeda sama signe des autographes.

076

077

078

Nikko et moi nous mordons les doigts: aucun de nous n'a apporté ses manga, persuadés que nous étions de ne même pas pouvoir l'approcher! Je me jette néanmoins dans la cohue: j'ai un dessin à donner à Ikeda-sama, et mon carnet de dédicaces. C'était la bousculade, Lona a failli mourir étouffée dans ma tignasse, je me suis fait grugée par un vieux, mais j'ai réussi à offrir mon dessin et à avoir mon autographe, unique en son genre d'ailleurs: il a été commencé avec un stylo qui ne marchait plus, et terminé avec un autre, il est donc bicolore.

scan_047

vlcsnap_2011_01_30_13h21m22s245

Puis Ikeda sama est partie avec les organisateurs de la conférence. Je cause un peu avec Lona, qui se fait à son tour interviewer par NTV, et qui leur montre son tatouage Lady Oscar! Elle, c'est sûr qu'ils ne la couperont pas au montage.

Après toute cette excitation, la fatigue nous a bien rattrapés. Nikko et moi sommes allés manger au restaurant au-dessus de la salle Nemo, à demi-comateux. Mais cette conférence et cette matinée se sont déroulées au-delà de nos espérances et nous remercions encore Ikeda sama de sa visite, et d'avoir pû être si proche de ses fans malgrè son statut de mangaka suprême de l'an 24!

J'ai même réussi à voir Rore pour qu'on s'échange nos dédicaces ikédiennes. Regardez la belle Oscar qu'elle m'a fait:

scan_048

Sans_titre_1

Crédits photo: Nikko et Mariko (sauf image n°1, AFP).

En attendant les vidéos, un petit article qui circule déjà.

Où yen a qui ont pas fumé que de l'herbe...

Le grand retour de Nikko!!